Les ébénistes

Jean-François Hache, ébéniste du 18eme siècle

La dynastie des Hache est une célèbre famille d’ébéniste française grenobloise. Elle a marqué l’histoire du mobilier français. Nous parlerons aujourd’hui de l’aîné de cette famille: Jean-François Hache.

Commode Grenobloise de l'école de Jean-François  Hache
Commode Grenobloise de l’école de Jean-François Hache

Né en 1730, il crée son propre atelier en 1754 à Grenoble après un séjour à  Paris ou il côtoya sans doute le célèbre ébéniste Jean-François Oeben créateur du bureau du Roi encore présent à Versailles. Il connaît rapidement une grande prospérité, les nombreuses commandes lui permettent d’ouvrir plusieurs ateliers.

Ses productions vont du mobilier courant aux pièces de luxe. On compte parmi les créations des ateliers de Jean-Francois Hache de nombreuses commodes même si comme précisé dans les étiquettes qu’il apposait sur ses meubles il produisait également « Bureaux, Secrétaires, Encoignures, Bibliothèques, Commodes à dessus de marbre, Tables de jeux de toute espèce, pliantes et autres à trictrac, Tablettes à livres, Coffrets, Écritoires, Cabarets, Trictracs et Damiers, Chiffonnières et Toilettes pour les Dames, de tous prix, et autres ouvrages d’Ébénisterie, propres à faire des présents. »

Pour ses créations il utilise les bois présents dans la région du Dauphiné tels que le noyer ou le sycomore. La loupe de frêne et la ronce de noyer créant des effets de symétrie sont des essences qu’il affectionne particulièrement et qui sont souvent le symbole de la famille Hache, on les retrouve sur nombre de ses œuvres. Jean-François  Hache se consacre à la créations de commodes à deux tiroirs aux formes légères, aériennes, élégantes. Sur ces dernières on peut admirer une marqueterie de guirlande de fleurs, d’oiseaux, d’instruments de musique, de cercles de marqueterie… Cette qualité de composition donne toute sa valeur aux œuvres de l’ébéniste et a aussi largement inspiré le mobilier grenoblois et dauphinois.

Et en ce qui concerne le mobilier aujourd’hui ? D’abord utilisant l’estampille de son père en y ajoutant « Fils », Jean-François Hache utilisa par la suite l’apposition de grandes étiquettes à l’intérieur de ses créations. En l’absence d’étiquette parfois disparue, l’attribution se fera sur un certains nombre de critères esthétiques mais aussi techniques concernant le montage de la pièce. Les créations de Jean-François Hache restent aujourd’hui très appréciées de part leur élégance ainsi que le mobilier suivant son école.

Marqueterie d'oiseaux
Marqueterie d’oiseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *